Chirurgie de la dimension transversale

Suurus: px
Alustada lehe näitamist:

Download "Chirurgie de la dimension transversale"

Väljavõte

1 Orthod Fr 2011;82: c EDP Sciences, SFODF, 2011 DOI: /orthodfr/ Disponible en ligne sur : Rapport Chirurgie de la dimension transversale Jean-Luc Béziat* Hôpital de la Croix Rousse, 103 Grande Rue de la Croix Rousse, Lyon Cedex 04, France 1. Formes anatomo-cliniques Les anomalies de la dimension transversale peuvent être classées en deux groupes : les anomalies de position et les anomalies de dimension Anomalies de position Ces anomalies correspondent à un défaut de position transversale des bases osseuses faciales par rapport au crâne [15]. Elles se traduisent par un défaut d alignement des milieux incisifs par rapport à l axe de symétrie du visage et par une asymétrie faciale. Il faut les distinguer des déviations dentaires dans lesquelles freins labiaux et lignes inter-incisives sont décalés alors que, dans ces anomalies de position des bases osseuses, freins et lignes inter-incisives sont concordants. Ces anomalies peuvent intéresser la mandibule réalisant une latéromandibulie ou les maxillaires constituant alors une latéromaxillie. Elles peuvent être isolées ou associées entre elles avec des déplacements soit dans le même sens soit dans un sens différent. Elles sont extrêmement fréquentes mais d importance très variable. Les petits décalages ne sont habituellement qu un des éléments de la symptomatologie d une dysmorphie antéro-postérieure ou verticale. Les grands décalages de plus de 4 5 mm constituent l élément principal de la dysmorphie dominée alors par l asymétrie du visage correspondant au maximum dans les atteintes maxillomandibulaires à une hémi-atrophie ou à une hémihypertrophie faciales. Les latéromandibulies chez l adulte découlent principalement, pour les excès, des hypertrophies condyliennes et des hémi-hypertrophies mandibulaires et, pour les insuffisances, des dysembryopathies tel le syndrome du 1 er arc. * Auteur pour correspondance : 1.2. Anomalies de dimension Elles correspondent à une discordance de la dimension transversale des maxillaires et de la mandibule et se traduisent par un trouble occlusal transversal [15]. Elles peuvent théoriquement être dues à une insuffisance ou un excès de la dimension transversale de l un, de l autre ou des deux. Dans la pratique, la majorité des anomalies sont des endognathies maxillaires dues à une micrognathie maxillaire ou à une disproportion volumique maxillo-mandibulaire. Elles sont unilatérales ou bilatérales et alors, symétriques ou non. Leur importance est très variable, de quelques millimètres à plus d un centimètre dans certains cas avec un palais très ogival. L endognathie peut constituer le trouble dysmorphique principal et être évidente dans la position occlusale pré-thérapeutique du patient. Elle peut aussi être seulement visible lors de la correction de la dysmorphie qu elle accompagne. Elle n en est alors qu un symptôme. Il est par exemple très fréquent dans les classes II de voir apparaître une discordance transversale lors de l avancée mandibulaire correctrice du fait de la forme globalement triangulaire des deux arcades. La pathogénie des endognathies relève surtout de facteurs génétiques ou s inscrit dans le cadre d anomalies embryologiques d origine épigénétique. Les thérapeutiques correctrices sont susceptibles d aggraver la situation. Ainsi, beaucoup de fentes du palais secondaire s accompagnent d une endognathie maxillaire aggravée par le frein à la croissance transversale que constitue la cicatrice séquellaire de la fermeture de la fente. Certaines endognathies sont au contraire la conséquence de troubles fonctionnels. L insuffisance ventilatoire nasale en entraînant une insuffisance de développement des sinus maxillaires détermine un défaut de croissance des maxillaires avec essentiellement une endognathie maxillaire. Les habitudes Article publié par EDP Sciences

2 160 Orthod Fr 2011;82: de succion, d une sucette ou du pouce, provoquent une déformation ogivale du palais qui s accompagne d une endognathie. L exognathie maxillaire est moins fréquente. Elle se traduit par une position trop externe des arcades maxillaires implantées sur une base large par rapport aux arcades mandibulaires avec une voûte palatine aplatie. Les endomandibulies correspondent en fait à une micro-rétromandibulie et s observent avec une classe II. Elles peuvent s accompagner d un encombrement dentaire. Il existe également des exomandibulies responsables d une symptomatologie voisine de l endognathie maxillaire. La mandibule est trop large au niveau angulaire et également trop longue. Elles sont le plus souvent unilatérales et rentrent alors dans le cadre d une hémi-hypertrophie mandibulaire Association Toutes ces anomalies transversales peuvent être associées entre elles et avec des anomalies antéropostérieures ou verticales. Leur classification en chapitres différents comme nous venons de le faire est totalement artificielle. En pratique, ces anomalies transversales ne sont qu un des éléments du tableau clinique et rarement celui qui est au premier plan. 2. Diagnostic Il repose sur l examen clinique, l analyse des empreintes et le bilan radiographique Examen clinique Il faut d abord déterminer la position de l axe de symétrie du visage. Pour cela, il faut utiliser une petite règle ou un abaisse-langue marqué d un trait vertical médian. On le déplace vers la droite et la gauche jusqu à faire coïncider le trait vertical avec l axe de symétrie du visage tout en le maintenant horizontal et au contact des dents tandis que les lèvres restent au repos (Fig. 1). On repère alors cette position par rapport aux dents (ou au matériel d orthodontie) en demandant au patient de «montrer les dents». Notons que si, dans les classes II, on repère facilement la position de l axe de symétrie du visage par rapport à l arcade maxillaire, dans les classes III, il est parfois nécessaire d utiliser l arcade mandibulaire Figure 1 Détermination de l axe de symétrie du visage. comme repère. Le plus souvent, l axe de symétrie ne correspond pas à un point précis, mais se situe dans une zone d environ 1 mm de large. La position des lignes inter-incisives est variable par rapport à cet axe de symétrie selon qu il existe une latéromaxillie, une latéromandibulie ou les deux. Plusieurs situations sont possibles : l une des lignes peut être décalée d un côté et l autre correcte, les deux lignes peuvent être décalées chacune d un côté différent, les deux lignes peuvent être décalées du même côté, mais avec une amplitude différente, les lignes inter-incisives mandibulaire et maxillaire peuvent être en face l une de l autre mais décalées ensemble à droite ou à gauche par rapport à l axe de symétrie du visage. On peut facilement mesurer au pied à coulisse le décalage existant soit directement sur le patient soit sur ses moulages placés en occlusion. La concordance transversale des arcades doit être jugée en observant l occlusion à droite puis à gauche. Cette analyse est compliquée par la présence de compensations alvéolo-dentaires et l existence éventuelle d autres anomalies notamment antéro-postérieures. L occlusion peut se faire par excès ou par défaut ou associer un excès d un côté à un défaut de l autre. De ce fait, l occlusion revêt des aspects différents : occlusion normale d un côté et position interne de l arcade maxillaire par rapport à l arcade mandibulaire de l autre côté, occlusion anormale des deux côtés avec position interne des deux arcades et ce de façon symétrique ou asymétrique.

3 Béziat J.-L. Chirurgie de la dimension transversale 161 L obliquité du plan occlusal qui accompagne les asymétries doit être recherchée avec un plan de Fox. Elle sera mesurée précisément en plaçant sur le plan de Fox des cales asymétriques d épaisseur croissante d un seul côté (voir dans l article Chirurgie pluridimensionnelle, du même auteur, Section 2.3.1). Dans les latéro-déviations mandibulaires, le menton est dévié latéralement par rapport au nez et à la lèvre supérieure. La hauteur des branches montantes peut être différente et il existe alors un trouble occlusal avec obliquité du plan de morsure. L examen de profil aidera à déterminer quel est le côté hypertrophié ou au contraire atrophique. Ces asymétries mandibulaires se comportent comme des prognathies ou rétrognathies unilatérales. Les asymétries mandibulo-maxillaires s observent en cas d hémi-hypertrophie ou d hémi-atrophie faciale. Les endognathies maxillaires se traduisent par un hypo-développement de l étage supérieur qui est étroit, avec un nez pincé et un palais ogival et profond. a b 2.2. Examen des moulages Les moulages initiaux doivent être taillés avec une cire d occlusion prise en recul mandibulaire maxima. Ils peuvent alors être utilisés, comme nous l avons dit plus haut, pour mesurer le décalage latéral de chaque arcade par rapport à l axe médian du visage. En cherchant à les mettre en classe I, par simple manipulation, on juge ensuite d éventuelles discordances entre les dimensions transversales des deux arcades. En plaçant une hémi-arcade maxillaire dans la meilleure position d occlusion possible avec l arcade mandibulaire antagoniste, on fait apparaître, s il y a une anomalie transversale, une occlusion anormale de l autre côté. Ces anomalies sont particulièrement visibles en regardant les empreintes par l arrière. Elles peuvent correspondre à une endognathie ou à une exognathie. Il faut préciser si le trouble transversal est uni ou bilatéral et alors, symétrique ou non. Cette anomalie est confirmée et chiffrée en réalisant une simulation d expansion (Fig. 2). Pour cela, on sectionne en deux sur la ligne médiane l empreinte maxillaire puis on positionne chaque hémiarcade obtenue en face de son homologue dans la c d Figure 2 Simulation d expansion. (a) Mesure du diamètre transversal postérieur initial, (b) section médiane du modèle maxillaire, (c) expansion maxillaire, (d) mesure du diamètre transversal postérieur après expansion.

4 162 Orthod Fr 2011;82: meilleure position possible. Les deux hémi-arcades sont solidarisées dans cette position par de la cire fondue puis du plâtre. L importance des mouvements transversaux ainsi réalisés peut être mesurée au pied à coulisse en comparant la distance entre les cuspides vestibulo-distales des dernières dents après et avant expansion Bilan radiographique Il est peu utile à la détermination des anomalies de la dimension transversale. L orthopantomographie montre les défauts d alignement des lignes inter-incisives, mais n en précise ni le sens ni l amplitude. Elle n objective pas non plus l éventuel décalage latéral identique de deux lignes inter-incisives concordantes. Par contre, elle met en évidence la morphologie des condyles et des branches montantes, leurs anomalies et leurs asymétries mais sans aucune mesure chiffrée. La téléradiographie de profil ne donne pas d indications sur les anomalies de dimensions transversales. Elle objective bien, par contre, les asymétries faciales responsables d une anomalie de position sous la forme d une double image. Les asymétries mandibulaires se traduisent ainsi par deux bords basilaires d autant plus décalés que l asymétrie est importante. La téléradiographie de face est décevante. Les analyses frontales de Sassouni, Ricketts, Reyneke, Grummons, Delaire, comme celle de Bouvet, étudient le parallélisme et la symétrie des structures faciales à l aide d un nombre variable de plans horizontaux et verticaux dont un plan vertical médian [14]. La prise de la téléradiographie est difficile, car le plan médian doit parfaitement passer par le centre des vertèbres, ce qui impose l absence totale de rotation cervicale. Les tracés sont très difficiles du fait du caractère aléatoire de leurs repères (Fig. 3). En conséquence, ils sont très imprécis, rendant illusoires des mesures chiffrées. Il est impossible de calculer tant l amplitude d une anomalie de position que celle d une obliquité occlusale. Dans les asymétries de type hémi-hypertrophie ou hémi-atrophie faciales, le tracé est encore compliqué par l asymétrie orbitaire. Elle ne peut pas guider l acte chirurgical. Figure 3 Tracé téléradiographique de face ( c M. Raberin). 3. Techniques chirurgicales Quatre interventions chirurgicales sont couramment utilisées dans la chirurgie des anomalies du sens transversal : le clivage sagittal mandibulaire, la génioplastie de translation, l ostéotomie Le Fort 1 et l expansion maxillaire. De nombreuses autres techniques ou variantes peuvent également être utilisées mais de façon moins courante Le clivage sagittal mandibulaire Son principe est simple. Il consiste à séparer en deux valves l angle, la branche montante et la partie postérieure de la branche horizontale de la mandibule : une valve externe solidaire du condyle et une valve interne avec le nerf alvéolaire inférieur et en continuité avec le corps de la mandibule. Réalisé des deux côtés, il fragmente donc la mandibule en trois parties. L opération est faite par voie endo-buccale. Après exposition sous-périostée de la région, l ostéotomie est tracée à la fraise-boule. Le clivage est classiquement fait avec des ostéotomes fins introduits de plus en plus profondément entre les deux valves, en rasant la table externe, jusqu au bord basilaire que l on sectionne pour les séparer. Il est compliqué par la présence du nerf alvéolaire inférieur de topographie variable plus ou moins externe et parfois situé dans la table externe elle-même.

5 Béziat J.-L. Chirurgie de la dimension transversale 163 Figure 4 Clivage sagittal piézoélectrique. Figure 5 Le Fort 1 piézoélectrique. Actuellement, cette technique doit être abandonnée au profit de la section piézoélectrique qui consiste à séparer les deux valves non pas avec un instrument mécanique, mais grâce à des vibrations ultrasoniques (Fig. 4) [4]. Elle a l avantage de respecter les parties molles, donc le nerf alvéolaire inférieur, et surtout de permettre des clivages absolument complets. Ainsi séparée des valves externes, la portion dentée peut être mobilisée et placée dans la position souhaitée grâce à un plan de morsure (ou gouttière d occlusion). Les deux foyers d ostéotomie sont ostéosynthésés avec des vis bicorticales ou des plaques. Il est préférable de repérer la position exacte des condyles et des branches montantes pour les laisser dans leur position initiale lors de cette ostéosynthèse La génioplastie de translation Cette intervention simple consiste à translater la protubérance mentonnière pour l aligner sur l axe de symétrie du visage. Après exposition sous-périostée par voie endobuccale, on la sectionne horizontalement sous l émergence des nerfs alvéolaires inférieurs. L utilisation de la Piezosurgery R rend ce geste simple et précis et supprime les problèmes d hémostase postérieure. L amplitude de la translation est contrôlée grâce à deux repères verticaux marqués au niveau de la symphyse mentonnière de part et d autre du trait d ostéotomie. La protubérance mentonnière ostéotomisée est ostéosynthésée en bonne position L ostéotomie Le Fort 1 L ostéotomie Le Fort I consiste à séparer le plateau palato-dentaire du reste des maxillaires en le sectionnant presque horizontalement au-dessus des apex dentaires et verticalement au niveau de la suture ptérygo-maxillaire. Cette section est réalisée par voie endobuccale. Elle est classiquement faite avec de petites scies ou des fraises et des ostéotomes, mais il est préférable de recourir à la Piezosurgery R qui assure une section fine, précise et non traumatique (Fig. 5) [3]. L ostéotomie Le Fort 1 permet de mobiliser en une seule pièce la totalité de l arcade maxillaire et de lui imprimer des mouvements dans les différentes directions de l espace. Le plateau palatodentaire est positionné grâce à un plan d occlusion et ostéosynthésé par quatre plaques miniaturisées vissées. Dans le même temps, l ostéotomie Le Fort 1 peut être complétée par une expansion inter-maxillaire chirurgicale L expansion maxillaire Elle consiste à écarter, grâce à une section médiopalatine, les deux maxillaires l un de l autre autour d une charnière située au niveau de la ligne interincisive. Pour cela, on fragmente, à l issue d une ostéotomie Le Fort 1, le plateau palatin par une série de traits en éventail de la ligne inter-incisive au bord postérieur des lames palatines (Fig. 6). Ces traits de pleine épaisseur doivent être réalisés par section piézoélectrique pour respecter la muqueuse [3, 4]. Il faut faire si possible un trait par millimètre d expansion. Les arcades alvéolaires peuvent alors être écartées l une de l autre de l amplitude nécessaire grâce à l abaissement de la voûte palatine fragmentée. Aucune ostéosynthèse autre que celle du trait Le Fort 1 n est réalisée.

6 164 Orthod Fr 2011;82: Figure 6 Expansion maxillaire. Figure 8 Disjonction inter-maxillaire chirurgicale pré-orthodontique double asymétrique. Figure 7 Disjonction inter-maxillaire chirurgicale pré-orthodontique médiane La disjonction inter-maxillaire chirurgicale pré-orthodontique Elle consiste à réouvrir chirurgicalement la suture inter-maxillaire ossifiée chez l adulte pour pouvoir réaliser une expansion orthodontique intermaxillaire [16]. Elle est réalisée de façon isolée avant un traitement orthodontico-chirurgical. Les résistances à l expansion ne proviennent pas seulement de la suture palatine mais aussi des autres sutures. De ce fait, l intervention comporte une ostéotomie Le Fort 1 classique avec disjonction ptérygo-maxillaire mais sans mobilisation osseuse suivie de la section de la suture inter-maxillaire de la ligne inter-incisive au bord postérieur des lames palatines. Le recours àlapiezosurgery R supprime les risques de blessures de la muqueuse palatine (Fig. 7). Dans la pratique, le matériel orthodontique est d abord mis en place ainsi que le distracteur maxillaire qui n est, par contre, pas scellé. La section inter-maxillaire chirurgicale est réalisée en retirant le distracteur, ce qui permet de juger du caractère complet de la section. En fin d intervention, on repose le distracteur que l on active transitoirement de quelques millimètres avant de le refermer. La section est soit unique de topographie médiane ou légèrement latéroseptale, soit double avec deux traits d ostéotomie paramédians droit et gauche. Une section unique permet d écarter les deux arcades parallèlement l une de l autre. Une section double respecte un segment médian porteur d un nombre variable d incisives et permet deux expansions, symétriques ou non, de part et d autre de ce segment (Fig. 8). Autour du 5 e jour postopératoire, le distracteur est scellé et la distraction commencée. Elle permet d écarter progressivement (0,4 mm matin et soir) les deux hémi-maxillaires avec une ostéogenèse concomitante du ou des sites de distraction Autres techniques Elles sont nombreuses mais moins utilisées. Nous en citerons seulement quelques-unes L ostéotomie maxillaire en Y Elle consiste à séparer, à l issue de l ostéotomie le Fort 1, le plateau palato-maxillaire en trois parties par un trait d ostéotomie en Y. Pour cela, on réalise de chaque côté une section verticale entre latérale et canine que l on prolonge en arrière obliquement jusqu à la ligne médiane pour la suivre ensuite jusqu au bord postérieur des lames palatines. Cette technique donne une forme plus arrondie à l arcade maxillaire. On peut, mais plus difficilement, inclure les canines dans le fragment médian. L ostéosynthèse dans les deux cas nécessite trois plaques de chaque côté.

7 Béziat J.-L. Chirurgie de la dimension transversale Expansion maxillaire para-médiane Dans la correction des séquelles des fentes faciales unilatérales, il est souvent préférable de sectionner l arcade maxillaire et le plateau palatin au niveau de la fente maxillaire, c est-à-dire au niveau de la latérale le plus souvent absente. L expansion n est pas une intervention adaptée aux formes bilatérales car le bourgeon médian ne doit pas être séparé du septum nasal qui le vascularise. Des greffes osseuses préalables sont indispensables pour rétablir une continuité osseuse de l arcade alvéolaire. Figure 9 Contraction mandibulaire Contraction maxillaire La contraction de l arcade, rarement nécessaire, est un geste plus difficile avec les sections mécaniques classiques car elle impose une résection osseuse médiane au cours de laquelle on peut blesser la muqueuse palatine. La Piezosurgery R la simplifie beaucoup. L amplitude du mouvement est limitée à quelques millimètres La disjonction mandibulaire chirurgicale rapide pré-orthodontique Après une section médiane verticale de la symphyse mandibulaire, on peut réaliser, comme au niveau maxillaire,une distraction osseuse [12]. L abord vestibulaire inférieur médian expose juste la région génienne. La section piézoélectrique permet une découpe très précise respectant les apex. Le geste est beaucoup plus facile qu au niveau maxillaire. La distraction réalisée à l aide d un disjoncteur mandibulaire débute également le 5 e jour post-opératoire La contraction mandibulaire Elle a pour but de rapprocher les deux angles mandibulaires grâce à la section médiane de la mandibule [9]. Après un clivage sagittal bilatéral, on sectionne verticalement la symphyse sur la ligne médiane à partir d une courte incision vestibulaire médiane (geste très facile avec la Piezosurgery R ) (Fig. 9). On obtient ainsi quatre segments mandibulaires. La variation d angulation des deux segments médians entre eux permet d augmenter ou de diminuer le diamètre mandibulaire transversal et de l adapter à l arcade maxillaire. Le positionnement avant ostéosynthèse impose un plan de morsure. La symphyse est ostéosynthésée en premier par deux plaques miniaturisées, puis ensuite les clivages sagittaux, de façon classique. L association d une avancée et d une contraction mandibulaires évite la rotation des condyles en dehors. Inversement, l association d une expansion au recul mandibulaire est également favorable. Les autres mouvements sont par contre défavorables à la coaptation des valves et peuvent nécessiter la mise en place de greffons entre elles. 4. Indications et résultats La correction chirurgicale peut concerner les maxillaires, la mandibule ou les deux. La chirurgie intervient habituellement en fin de préparation orthodontique. Avant l orthodontie, on peut cependant dans certains cas corriger une endognathie maxillaire avec encombrement dentaire ou une endognathie mandibulaire en réalisant une disjonction chirurgicale première Préparation orthodontique pré-chirurgicale Dans les anomalies de position maxillaire ou mandibulaire comme dans tous les traitements orthodontico-chirurgicaux Dans ces cas, la préparation première comporte la correction orthodontique des anomalies d alignement des dents et des versions compensatrices. Cette préparation a donc quatre buts : corriger l encombrement dentaire, niveler les arcades, décompenser les

8 166 Orthod Fr 2011;82: arcades dans les trois sens de l espace et prévoir l effet occlusal des déplacements osseux pour prévoir les axes dentaires [8] Dans les endognathies traitées par disjonction inter-maxillaire chirurgicale pré-orthodontique Dans ces cas, il n y a pas de préparation avant l ostéotomie de la suture palatine. L écartement des racines des incisives centrales ne se justifie en effet plus dès lors que l on réalise une ostéotomie piézoélectrique et non pas une fracture médiane qui peut passer entre la racine et l os alvéolaire et perturber ensuite la distraction [7] Dans les endognathies traitées par expansion chirurgicale Dans ces cas, la correction va assurer une linguoversion des secteurs latéraux maxillaires pour obtenir un articulé croisé bilatéral [14]. Il n est pas nécessaire de créer avant l expansion un espace entre 11 et 21. La finesse des lames des scies actuelles et surtout du trait de section piézoélectrique réduit le risque de blessure radiculaire. Souvent, la mise dans une position occlusale en classe I est gênée par la discordance entre les diamètres bi-canins maxillaire et mandibulaire qui entraîne l apparition d un diastème inter-incisif. La correction orthodontique préalable passe alors par une légère vestibulo-version et une rotation des canines Dans les asymétries faciales Dans ces cas, la préparation orthodontique va transitoirement aggraver l occlusion. Elle comporte la version des secteurs molaire et prémolaire : vestibulo-version du côté mandibulaire homolatéral à la déviation faciale, linguoversion du côté mandibulaire opposé à la déviation faciale, palatoversion du côté maxillaire homolatéral à la déviation faciale, et vestibulo-version du côté maxillaire opposé à la déviation faciale. On va ainsi créer un articulé inversé du côté de la latérodéviation mandibulaire et une exoclusion de l autre [14] Chirurgie des anomalies de position Anomalies mandibulaires isolées C est une situation rare dans laquelle la ligne inter-incisive mandibulaire est décalée avec une ligne inter-incisive maxillaire en bonne position et aucune anomalie antéro-postérieure ou verticale associée. La correction chirurgicale de ces latéromandibulies isolées fait appel à un clivage sagittal mandibulaire bilatéral de dérotation. Le choix de la position mandibulaire découle uniquement de l examen clinique. Il est en per-opératoire déterminé par un plan de morsure réalisé d après les empreintes placées dans la position d occlusion idéale. Il peut être nécessaire d y associer une génioplastie de translation dès qu il persiste une latérogénie après le recentrage mandibulaire. Cette éventualité est théorique car en réalité il y a alors des anomalies associées dans les différents plans de l espace et l on sort du cadre des anomalies mandibulaires isolées. La stabilité des latéromandibulies isolées, qui sont toujours de petite amplitude, ne pose pas de problème Anomalies maxillaires isolées Elles sont corrigées par une ostéotomie Le Fort 1. Leur amplitude est habituellement moindre que celle des latéromandibulies. La position post-opératoire est également déterminée par un plan de morsure qui aligne la ligne inter-incisive maxillaire sur la ligne inter-incisive mandibulaire. Il est exceptionnel qu un mouvement associé d expansion ou de mobilisation sagittale ou verticale des deux hémimaxillaires ne soit pas nécessaire. Leur stabilité est très bonne Formes associées entre elles ou à d autres dysmorphies Les anomalies mandibulaires ou maxillaires isolées n existent en fait pratiquement pas. La description que nous venons d en faire est théorique et n a d intérêt que pour la compréhension du raisonnement chirurgical. Dans la pratique, latéromandibulie et latéromaxillie sont associées entre elles et à des anomalies antéro-postérieures ou verticales qui imposent la réalisation d une ostéotomie mandibulomaxillaire. Dans le sens transversal, la position correcte n est fixée que par l examen clinique. La ligne inter-incisive mandibulaire et la ligne inter-incisive

9 Béziat J.-L. Chirurgie de la dimension transversale 167 maxillaire doivent être amenées dans l axe de symétrie du visage. Il faut disposer d un 1 er plan d occlusion après la première ostéotomie puis d un 2 e plan après la seconde ostéotomie. En fait, comme il faut également corriger les autres anomalies, leur chirurgie s intègre dans la chirurgie pluri-directionnelle, qui sera étudiée par mes soins un peu plus loin dans cette seconde partie du rapport, dans l article Chirurgie pluri-dimensionnelle Asymétries mandibulaires et maxillaires Toutes ces anomalies associent, outre une latéromandibulie et une latéromaxillie, une obliquité occlusale et une asymétrie de volume mandibulaire voire maxillaire. L indication chirurgicale comporte, après préparation orthodontique, une ostéotomie mandibulo-maxillaire avec expansion maxillaire, une génioplastie et souvent une symétrisation ultérieure basilaire de la mandibule. La correction qui intervient dans toutes les directions de l espace fait aussi typiquement entrer leur traitement dans le cadre de la chirurgie multi-directionnelle Chirurgie des anomalies de dimension Endognathie maxillaire C est l anomalie la plus fréquemment rencontrée. Sa correction peut intervenir au début de la préparation ou lors du temps chirurgical Correction initiale en début de préparation L ossification de la suture palatine rend impossible chez l adulte l expansion orthodontique pour corriger une endognathie maxillaire. Il faut rouvrir chirurgicalement la suture palatine avant l orthodontie en réalisant une disjonction chirurgicale première [16]. Cette disjonction chirurgicale est indiquée quand il existe un encombrement dentaire et que l on ne souhaite pas faire d extraction. Elle génère du tissu osseux au niveau inter-maxillaire dans lequel les incisives vont prendre place libérant latéralement un espace utilisé pour positionner canines et prémolaires. Dans sa forme bilatérale, elle est adaptée aux endognathies asymétriques et à celles où le manque de place prédomine au niveau des latérales et des canines [1]. Elle s appuie de plus sur la partie médiane voméro-septale respectée par les distractions, ce qui permet de mieux guider les mouvements. Les résultats obtenus sont pour tous les auteurs bons et stables en ce qui concerne l alignement dentaire [6]. La stabilité de la correction de l endognathie n est pas clairement établie car certains auteurs la considèrent comme évidente [10], alors que d autres annoncent jusqu à une perte de 36 % de l amplitude du mouvement [13]. Certaines modifications techniques semblent influencer le résultat. La disjonction ptérygo-maxillaire n est pas faite par tous les auteurs. En l absence de disjonction, la distraction est d amplitude inférieure en arrière et s accompagne de plus d inclinaisons vestibulaires prémolaires. Elle est en fait indispensable chez l adulte après 20 ans [11]. La réalisation d une double distraction augmente l amplitude de l expansion et la stabilité du résultat [1]. Quand l endognathie est associée à d autres dysmorphies, cette expansion après disjonction chirurgicale ne règle pas, le plus souvent, la totalité des anomalies de la dimension transversale et, à l issue de la préparation orthodontique, une expansion chirurgicale complémentaire peut être nécessaire Correction en fin de préparation : expansion chirurgicale Elle consiste à écarter en éventail les deux hémiarcades maxillaires et à les amener dans une position d occlusion normale avec leur antagoniste mandibulaire en réalisant une expansion chirurgicale. Elle comporte obligatoirement une ostéotomie Le Fort 1. Dans le même temps, des mouvements antéro-postérieurs ou verticaux peuvent être réalisés pour traiter une anomalie associée. L amplitude de l expansion est programmée à partir d une simulation faite avec les empreintes. Il faut en général faire un trait d ostéotomie par millimètre d expansion. La position est déterminée par un plan de morsure final muni d un renfort transversal (Fig. 10). L ostéosynthèse se limite à celle du trait Le Fort 1. La stabilité de ce geste n est pas bonne spontanément avec un pourcentage élevé de récidives partielles. Dès que l expansion dépasse 7 8 mm, la récidive est inéluctable pour beaucoup d auteurs [2,16]. Elle s explique par plusieurs facteurs : la persistance éventuelle de vestibulo-versions en fin de préparation ;

10 168 Orthod Fr 2011;82: Figure 10 Plan d occlusion lors d une expansion chirurgicale. être remplacée par la fragmentation du plateau palatin [3] Exognathie maxillaire L exognathie maxillaire vraie sans endognathie mandibulaire est rare. Sa correction fait appel à une contraction maxillaire à l issue d une ostéotomie Le Fort 1. Son amplitude est déterminée par simulation à l aide des moulages. Elle n est habituellement que de quelques millimètres et sa stabilité ne pose pas de problème. Figure 11 Abaissement du palais lors de l expansion avec fragmentation du plateau palatin. la stabilité réduite des ostéosynthèses qui n empêchent pas des mouvements pendulaires des arcades alvéolaires ; la tendance rétractile de la muqueuse palatine ; la lenteur de la consolidation des diastèmes osseux au niveau de chaque trait d ostéotomie. On peut améliorer les résultats : en réalisant une polyfragmentation du plateau palatin qui diminue la largeur de chaque diastème osseux et permet un abaissement du palais lors de l expansion évitant une traction excessive sur la muqueuse (Fig. 11); en mettant en place une contention postopératoire sous forme d une plaque palatine ou d un arc trans-palatin durant 3 à 6 mois selon l amplitude de l expansion. L expansion maxillaire au cours d une ostéotomie Le Fort 1 est cependant plus stable que la disjonction inter-maxillaire pré-orthodontique (récidive 25 % contre 36 % de toute l amplitude du mouvement au niveau molaire) [13], mais les mouvements sont différents et les publications étudient la stabilité de la bipartition maxillaire qui n est pas logique et doit Endognathie mandibulaire Les vraies endognathies mandibulaires sont rares. Elles doivent être traitées en début de préparation par une distraction mandibulaire après section chirurgicale médiane de la symphyse [12]. Le recours à une incision vestibulaire inférieure horizontale et à la Piezosurgery R supprime les complications rapportées par certains [17]. Le plus souvent, il s agit d une microrétromandibulie dans le cadre d une classe II qui sera traitée par ostéomie d avancée mandibulaire Exognathie mandibulaire La plupart des petites exognathies mandibulaires échappent sûrement à l analyse clinique et sont probablement corrigées par un geste maxillaire. En cas d endognathie maxillaire associée, son amplitude en est évidemment majorée, ce qui peut contribuer à l instabilité du résultat. Dans les grandes anomalies de la dimension transversale, on peut se demander s il ne faut pas associer une contraction mandibulaire à une expansion chirurgicale [5]. Bibliographie [1] Al-Ouf K, Krenkel C, Hajeer MY, Sakka S. Osteogenic unior bilateral form of the guided rapid maxillary expansion. J Craniomaxillofacial Surg 2010;38(3): [2] Bailey LJ, Cevidanes LH, Proffit WR. Stability and predictability of orthognathic surgery. Am J Orthod Dentofacial Orthop 2004;126(3): [3] Beziat JL, Bera JC, Lavandier B, Gleizal A. Ultrasonic osteotomy as a new technique in craniomaxillofacial surgery. Int J Oral Maxillofac Surg 2007;36: [4] Beziat J-L, Vercellotti T, Gleizal A. Qu est-ce que la Piezosurgery R? Intérêt en chirurgie craniomaxillofaciale. À propos de deux ans d expérience. Rev Stomatol Chir Maxillofac 2007;108:

11 Béziat J.-L. Chirurgie de la dimension transversale 169 [5] Bouletreau P. La contraction mandibulaire : une technique de correction des anomalies squelettiques transversales maxillo-mandibulaires. Rev Stomatol Chir Maxillo Fac 2009;110: [6] Canuto LF, de Freitas MR, Janson G, de Freitas KM, Martins PP. Influence of rapid palatal expansion on maxillary incisor alignment stability. Am J Orthod Dentofacial Orthop 2010;13(2):164.e 1 6. [7] Cureton SL, Cuenin M. Surgically assisted rapid palatal expansion: orthodontic preparation for clinical success. Am J Orthod Dentofacial Orthop 1999;116(1): [8] Garcia R. Particularités de la préparation orthodontique chez l adulte. In: Canal P, Salvadori A. Orthodontie de l adulte. Issy-les-Moulineaux : Masson Editeur, 2008, p [9] Joondeph DR, Dale Bloomquist D. Mandibular midline osteotomy for constriction. Am J Orthod Dentofacial Orthop 2004;126: [10] Lagravère MO, Major PW, Flores-Mir C. Dental and skeletal changes following surgically assisted rapid maxillary expansion. Int J Oral Maxillofac Surg 2006;35: [11] Laudemann K, Petruchin O, Mack MG, Kopp S, Sader R, Landes CA. Evaluation of surgically assisted rapid maxillary expansion with or without pterygomaxillary disjunction based upon preoperative and post-expansion 3D computed tomography data. Oral Maxillofac Surg 2009;13: [12] Malkoç S, Iseri H, Karaman AI, Mutlu N, Küçükkolbasi H. Effects of mandibular symphyseal distraction osteogenesis on mandibular structures. Am J Orthod Dentofacial Orthop 2006;130: [13] Marchetti C, Pironi M, Bianchi A, Musci A. Surgically assisted rapid palatal expansion vs. segmental Le Fort I osteotomy: transverse stability over a 2-year period. J Craniomaxillofac Surg 2009;37: [14] Raberin M. Implications orthodontiques dans la correction du sens transversal en chirurgie orthognatique. Rev Stomatol Chir Maxillofac 2001;102: [15] Reychler A. Notions d orthopédie dento-maxillofaciale. In : Reychler P. Traité de pathologie buccale et maxillo-faciale. Bruxelles : De Boeck Université, 1991, p [16] Suri L, Taneja P. Surgical assisted rapid palatal expansion: A literature review. Am J Orthod Dentofacial Orthop 2008;133: [17] Von Bremen J, Schäfer D, Kater W, Ruf S. Complications during mandibular midline distraction The first 100 Patients. Angle Orthod 2008;78:20 24.

EUT1106AOW ET KÜLMIK KASUTUSJUHEND 2 FR CONGÉLATEUR NOTICE D'UTILISATION 20 LV SALDĒTAVA LIETOŠANAS INSTRUKCIJA 39 LT ŠALDIKLIS NAUDOJIMO INSTRU

EUT1106AOW ET KÜLMIK KASUTUSJUHEND 2 FR CONGÉLATEUR NOTICE D'UTILISATION 20 LV SALDĒTAVA LIETOŠANAS INSTRUKCIJA 39 LT ŠALDIKLIS NAUDOJIMO INSTRU EUT1106AOW...... ET KÜLMIK KASUTUSJUHEND 2 FR CONGÉLATEUR NOTICE D'UTILISATION 20 LV SALDĒTAVA LIETOŠANAS INSTRUKCIJA 39 LT ŠALDIKLIS NAUDOJIMO INSTRUKCIJA 57 2 www.electrolux.com SISUKORD OHUTUSINFO............................................................................

Rohkem

Microsoft Word - ATEX_IST-2193.KM02.01_SE193Kx.doc

Microsoft Word - ATEX_IST-2193.KM02.01_SE193Kx.doc IST-2193.KM02.01 (07.2006) Kasutusjuhend / User s Manual / Manuel d utilisation Lk. 1 / 6 SE193K Süttimisohtlike gaaside raadiosaatja Transmitter for combustible gases Trasmetteur pour gaz combustibles

Rohkem

EESTI STANDARD EVS-EN :2000 This document is a preview generated by EVS Terastraat ja traattooted piirete valmistamiseks. Osa 4: Terastraadist

EESTI STANDARD EVS-EN :2000 This document is a preview generated by EVS Terastraat ja traattooted piirete valmistamiseks. Osa 4: Terastraadist EESTI STANDARD EVS-EN 10223-4:2000 Terastraat ja traattooted piirete valmistamiseks. Osa 4: Terastraadist keevitatud võrkpiire Steel wire and wire products for fences - Part 4: Steel wire welded mesh fencing

Rohkem

my_lauluema

my_lauluema Lauluema Lehiste toomisel A. Annisti tekst rahvaluule õhjal Ester Mägi (1983) Soran Alt q = 144 Oh se da ke na ke va de ta, ae ga i lust üü ri kes ta! üü ri kes ta! 3 Ju ba on leh tis lei na kas ke, hal

Rohkem

Tartu Ülikool Filosoofiateaduskond Maailma keelte ja kultuuride kolledž Magistritöö Denis Diderot teose Esseed maalikunstist tõlge ja tõlke analüüs Li

Tartu Ülikool Filosoofiateaduskond Maailma keelte ja kultuuride kolledž Magistritöö Denis Diderot teose Esseed maalikunstist tõlge ja tõlke analüüs Li Tartu Ülikool Filosoofiateaduskond Maailma keelte ja kultuuride kolledž Magistritöö Denis Diderot teose Esseed maalikunstist tõlge ja tõlke analüüs Liisa Pall Juhendaja: Tanel Lepsoo Tartu 2015 Eessõna

Rohkem

ACU ACU ACU ACU ACU ACU ACU ACU ACU ACU ACU ACU ACU ACU ACU

ACU ACU ACU ACU ACU ACU ACU ACU ACU ACU ACU ACU ACU ACU ACU ACU000003 ACU000005 ACU000006 ACU000012 ACU000014 ACU000016 ACU000017 ACU000019 ACU000020 ACU000024 ACU000025 ACU000026 ACU000028 ACU000029 ACU000035 ACU000037 ACU000038 ACU000040 ACU000041 ACU000043 ACU000046

Rohkem

SK-3MD

SK-3MD SK-MD KENWOOD CORPORATION COMPACT DIGITAL AUDIO TEXT B60-57-0 0 MA (J) FE 00 JA 57/0-/JA** Page.07.00, :6 amadobe PageMaker 6.5J/PPC JA JA 6 5 5 6 8 55 56 58 60 6 6 66 67 68 69 69 7 7 76 0 5 8 0 7 8 5

Rohkem

Microsoft Word - EVS_ISO_IEC_27001;2014_et_esilehed.doc

Microsoft Word - EVS_ISO_IEC_27001;2014_et_esilehed.doc EESTI STANDARD EVS-ISO/IEC 27001:2014 INFOTEHNOLOOGIA Turbemeetodid Infoturbe halduse süsteemid Nõuded Information technology Security techniques Information security management systems Requirements (ISO/IEC

Rohkem

Kiirpildi digitaalkaamera KIIRJUHEND

Kiirpildi digitaalkaamera KIIRJUHEND Kiirpildi digitaalkaamera KIIRJUHEND Laadige lehelt polaroidsnapcamera.com alla üksikasjalik kasutusjuhend. Parima kasutajakogemuse tagamiseks laadige alla tasuta mobiilirakendus ios-ile ja Androidile.

Rohkem

EESTI STANDARD EVS-EN 1790:1999 This document is a preview generated by EVS Teemärgistusmaterjalid. Kasutusvalmid teekattemärgised Road marking materi

EESTI STANDARD EVS-EN 1790:1999 This document is a preview generated by EVS Teemärgistusmaterjalid. Kasutusvalmid teekattemärgised Road marking materi EESTI STANDARD EVS-EN 1790:1999 Teemärgistusmaterjalid. Kasutusvalmid teekattemärgised Road marking materials - Preformed road markings EESTI STANDARDIKESKUS EESTI STANDARDI EESSÕNA NATIONAL FOREWORD Käesolev

Rohkem

Väljaandja: Vabariigi Valitsus Akti liik: määrus Teksti liik: algtekst Jõustumise kp: Avaldamismärge: RT I 2008, 23, 151 Vabariigi Valitsus

Väljaandja: Vabariigi Valitsus Akti liik: määrus Teksti liik: algtekst Jõustumise kp: Avaldamismärge: RT I 2008, 23, 151 Vabariigi Valitsus Väljaandja: Vabariigi Valitsus Akti liik: määrus Teksti liik: algtekst Jõustumise kp: 14.06.2008 Avaldamismärge: RT I 2008, 23, 151 Vabariigi Valitsuse 27. aprilli 2004. a määruse nr 148 Kaitsejõudude,

Rohkem

Microsoft Word - CEN_ISO_TR_15608;2013_et

Microsoft Word - CEN_ISO_TR_15608;2013_et TEHNILINE ARUANNE Avaldatud eesti keeles: märts 2014 KEEVITAMINE Juhised metalsete materjalide rühmitamiseks Welding Guidelines for a metallic materials grouping system (ISO/TR 15608:2013) EESSÕNA TEHNILISE

Rohkem

EUROOPA KESKPANGA SUUNIS, 3. veebruar 2000, mis käsitleb riikide keskpankade teostatavat Euroopa Keskpanga välisvaluutareservide haldamist ja Euroopa

EUROOPA KESKPANGA SUUNIS, 3. veebruar 2000, mis käsitleb riikide keskpankade teostatavat Euroopa Keskpanga välisvaluutareservide haldamist ja Euroopa 10/1. kd 217 32000O0001 L 207/24 EUROOPA ÜHENDUSTE TEATAJA 17.8.2000 EUROOPA KESKPANGA SUUNIS, 3. veebruar 2000, mis käsitleb riikide keskpankade teostatavat Euroopa Keskpanga välisvaluutareservide haldamist

Rohkem

Väljaandja: Keskkonnaminister Akti liik: määrus Teksti liik: terviktekst Redaktsiooni jõustumise kp: Redaktsiooni kehtivuse lõpp:

Väljaandja: Keskkonnaminister Akti liik: määrus Teksti liik: terviktekst Redaktsiooni jõustumise kp: Redaktsiooni kehtivuse lõpp: Väljaandja: Keskkonnaminister Akti liik: määrus Teksti liik: terviktekst Redaktsiooni jõustumise kp: 0.02.2009 Redaktsiooni kehtivuse lõpp: 3.0.206 Avaldamismärge: Kiirgustegevuses tekkinud radioaktiivsete

Rohkem

Microsoft Word - Lisa 4_Kohtususteemide vordlus

Microsoft Word - Lisa 4_Kohtususteemide vordlus RIIGIKOHTU ESIMEHE 2011. A ETTEKANNE RIIGIKOGULE LISA 4 Eesti kohtusüsteem Euroopas Euroopa Nõukogu Ministrite Komitee on ellu kutsunud Tõhusa õigusemõistmise Euroopa komisjoni (CEPEJ), mis koosneb 47

Rohkem

Microsoft PowerPoint _04_20_Teadusest_ATI_tudengitele.pptx

Microsoft PowerPoint _04_20_Teadusest_ATI_tudengitele.pptx Tartu Ülikool Jaak Vilo 20. aprill 2009 Jaak Vilo 1 CV Karjääriredel Kuidas tehakse teadust Kuidas mõõta teadust Teadus on lahe saab teha mida tahad saab reisida lõpmatult saab suhelda lõpmatult PhD

Rohkem

Microsoft Word - EVS_EN_14899;2006_et.doc

Microsoft Word - EVS_EN_14899;2006_et.doc EESTI STANDARD Avaldatud eesti keeles: juuni 2009 Jõustunud Eesti standardina: märts 2006 JÄÄTMETE ISELOOMUSTUS Jäätmematerjalidest proovide võtmine Proovivõtukava koostamise ja rakendamise raamistik Characterization

Rohkem

11.06.2019 15.07.2019 11.06.2019 15.07.2019 1 19 2 8718951096370 COLGATE hambapasta Kids 3-5 aastastele 50ml 8718951096318 COLGATE hambapasta Kids 6+ aastastele 50ml 8714789988566 COLGATE hambapasta Maximum

Rohkem

Microsoft Word - EVS-EN doc

Microsoft Word - EVS-EN doc EESTI STANDARD MÜÜRIKIVIDE KATSEMEETODID Osa 13: Müürikivide (välja arvatud looduslikud kivid) neto- ja brutokuivtiheduse määramine Methods of test for masonry units Part 13: Determination of net and gross

Rohkem

Funktsionaalne Programmeerimine

Funktsionaalne Programmeerimine Geomeetrilised kujundid Geomeetriliste kujundite definitsioon: data Shape = Rectangle Side Side Ellipse Radius Radius RtTriangle Side Side Polygon [Vertex] deriving Show type Radius = Float type Side =

Rohkem

PowerPointi esitlus

PowerPointi esitlus Lühiülevaade Eesti teadus- ja arendustegevuse statistikast Haridus- ja Teadusministeerium Detsember 2014 Kulutused teadus- ja arendustegevusele mln eurot Eesti teadus- ja arendustegevuse investeeringute

Rohkem

Microsoft Word - EVS-EN _ pdfMachine from Broadgun Software, a great PDF writer utility!

Microsoft Word - EVS-EN _ pdfMachine from Broadgun Software,   a great PDF writer utility! EESTI STANDARD KONSTRUKTSIOONITERASEST KUUMVALTSITUD TOOTED Osa 1: Üldised tehnilised tarnetingimused Hot rolled products of structural steels Part 1: General technical delivery conditions EESTI STANDARDIKESKUS

Rohkem

Vähi läbilöögivalu Teave tervishoiutöötajale

Vähi läbilöögivalu Teave tervishoiutöötajale Vähi läbilöögivalu Teave tervishoiutöötajale Vähi läbilöögivalu (vllv) on mitmekesine 1 Valu on kõige sagedasem sümptom, mida seostatakse vähkkasvajaga või selle raviga. 2 Enamikul vähipatsientidest esineb

Rohkem

EVS standardi alusfail

EVS standardi alusfail EESTI STANDARD Avaldatud eesti keeles: veebruar 2016 Jõustunud Eesti standardina: juuni 2011 KEEVITAMINE JA KÜLGNEVAD PROTSESSID Keevitusasendid Welding and allied processes Welding positions EESTI STANDARDI

Rohkem

Asendab akusid: Sobib mudelitele: COMPAQ COMPAQ COMPAQ Presario A Presario C700EM HSTNN-DB42 Presario C700ET Presa

Asendab akusid: Sobib mudelitele: COMPAQ COMPAQ COMPAQ Presario A Presario C700EM HSTNN-DB42 Presario C700ET Presa Asendab akusid: Sobib mudelitele: COMPAQ COMPAQ 436281-241 COMPAQ Presario A900 452057-001 Presario C700EM HSTNN-DB42 Presario C700ET 436281-141 Presario C700LA 441243-141 Presario C700 Series 441462-251

Rohkem

SQL

SQL SQL Teine loeng Mõtelda CREATE TABLE ( { INTEGER VARCHAR(10)} [ NOT NULL] ); Standard SQL-86 (ANSI X3.135-1986), ISO võttis üle 1987 SQL-89 (ANSIX3.135-1989) SQL-92 (ISO/IEC 9075:1992)

Rohkem

Euroopa Liidu Nõukogu Brüssel, 31. märts 2017 (OR. en) 7644/17 PTS A 25 A-PUNKTIDE NIMEKIRI Teema: Kuupäev: 3. aprill 2017 Koht: EUROOPA LIIDU NÕUKOGU

Euroopa Liidu Nõukogu Brüssel, 31. märts 2017 (OR. en) 7644/17 PTS A 25 A-PUNKTIDE NIMEKIRI Teema: Kuupäev: 3. aprill 2017 Koht: EUROOPA LIIDU NÕUKOGU Euroopa Liidu Nõukogu Brüssel, 31. märts 2017 (OR. en) 7644/17 PTS A 25 A-PUNKTIDE NIMEKIRI Teema: Kuupäev: 3. aprill 2017 Koht: EUROOPA LIIDU NÕUKOGU 3529. istung (põllumajandus ja kalandus) Luxembourg

Rohkem

EST_QIG_TEW-424UB(V3.1.1).cdr

EST_QIG_TEW-424UB(V3.1.1).cdr Lühike paigaldusjuhend TEW-424UB Sisukord Eesti... 1 1. Enne alustamist... 1 2. Kuidas paigaldada... 2 3. WiFi seadistamine... 4 Tõrkeotsing... 6 Version 12.05.2007 1. Enne alustamist Pakendi sisu TEW-424UB

Rohkem

Estonian_TBW-106UB(V1).cdr

Estonian_TBW-106UB(V1).cdr Lühike paigaldusjuhend TBW-106UB H/W: V1 Sisukord... 1 1. Enne alustamist... 1 2. Kuidas paigaldada... 3. Bluetooth adapteriseadistamine... 2 5 Tõrkeotsing... 7 Version 02.17.2009 1. Enne alustamist Pakendi

Rohkem

KUULA & KORDA INGLISE KEEL 1

KUULA & KORDA INGLISE KEEL 1 KUULA & KORDA INGLISE KEEL 1 KUULA JA KORDA Inglise keel 1 Koostanud Kaidi Peets Teksti lugenud Sheila Süda (eesti keel) Michael Haagensen (inglise keel) Kujundanud Kertu Peet OÜ Adelante Koolitus, 2018

Rohkem

Document number:

Document number: WNR Kiirpaigaldusjuhend Lisateavet, juhised ja uuendused saab leida internetist aadressil http://www.a-link.com Kiirpaigaldusjuhend Komplekt sisaldab: - WNR repiiter - Paigaldusjuhend Ühendused / Ports:

Rohkem

EESTI STANDARD EVS-EN :2008 Avaldatud eesti keeles: november 2010 Jõustunud Eesti standardina: september 2008 TÄITEMATERJALIDE SOOJUSLIKE OMADUS

EESTI STANDARD EVS-EN :2008 Avaldatud eesti keeles: november 2010 Jõustunud Eesti standardina: september 2008 TÄITEMATERJALIDE SOOJUSLIKE OMADUS EESTI STANDARD Avaldatud eesti keeles: november 2010 Jõustunud Eesti standardina: september 2008 TÄITEMATERJALIDE SOOJUSLIKE OMADUSTE JA ILMASTIKUKINDLUSE KATSETAMINE Osa 6: Külmakindluse määramine soolalahuses

Rohkem

Microsoft Word - Chapter N - Draws.doc

Microsoft Word - Chapter N - Draws.doc N Draws Round Robins Figure 1. Five Teams ice 1 ice 2 byes 1 vs 2 3 vs 4 5 3 vs 5 4 vs 2 1 2 vs 3 5 vs 1 4 5 vs 4 1 vs 3 2 4 vs 1 2 vs 5 3 Figure 2. Six Teams ice 1 ice 2 ice 3 1 vs 2 5 vs 6 3 vs 4 3 vs

Rohkem

Control no:

Control no: Smart Access Driftsprocedure A. Eeltingimused... 2 1. Nutitelefoni ühilduvus... 2 2. Kaabli valik... 2 a. Apple devices (Apple'i seadmed) (iphone 4/4S)... 2 b. Apple devices (Apple'i seadmed) (iphone 5/5c/5s)...

Rohkem

Sissejuhatus GRADE metoodikasse

Sissejuhatus GRADE metoodikasse Sissejuhatus GRADE metoodikasse Eriline tänu: Holger Schünemann ja GRADE working group www.gradeworkinggroup.org Kaja-Triin Laisaar TÜ peremeditsiini ja rahvatervishoiu instituut kaja-triin.laisaar@ut.ee

Rohkem

raja pikkus 166,00 Tallinn kiirus 3,50 kohtunik: Marianne Fernström (SWE) ideaalaeg 48,00 V8 Agilityrada AG3 max.aeg 96,00 MINI koerajuht k

raja pikkus 166,00 Tallinn kiirus 3,50 kohtunik: Marianne Fernström (SWE) ideaalaeg 48,00 V8 Agilityrada AG3 max.aeg 96,00 MINI koerajuht k raja pikkus 166,00 Tallinn 13.08.2011 kiirus 3,50 kohtunik: Marianne Fernström (SWE) ideaalaeg 48,00 V8 Agilityrada AG3 max.aeg 96,00 MINI koerajuht koer aeg kiirus ajavead rajavead tulemus koht 52 EST

Rohkem

Kliiniliste soovituste koostamine

Kliiniliste soovituste koostamine Kliiniliste soovituste koostamine Eriline tänu: Holger Schünemann ja GRADE working group www.gradeworkinggroup.org Kaja-Triin Laisaar TÜ peremeditsiini ja rahvatervishoiu instituut kaja-triin.laisaar@ut.ee

Rohkem

Peugeot Boxer eriversioonid Hinnad ja varustused Diisel Mootor ja kere Käigukast Võimsus (kw/hj) Keskmine kütusekulu (l/100km) VARUSTUSTASE Varustusta

Peugeot Boxer eriversioonid Hinnad ja varustused Diisel Mootor ja kere Käigukast Võimsus (kw/hj) Keskmine kütusekulu (l/100km) VARUSTUSTASE Varustusta Peugeot Boxer eriversioonid Hinnad ja varustused Diisel Mootor ja kere Käigukast Võimsus (kw/hj) Keskmine kütusekulu (l/100km) VARUSTUSTASE Varustustaseeuro 3.5t BlueHDi 140 Chassis Double Cab L2 Pro 23

Rohkem

PowerPoint Presentation

PowerPoint Presentation TEHNOLOOGIAPLATVORMI KUJUNDAMINE (Manufuture) Tallinn, 20.04.2011 Innovative Manufacturing Engineering Systems Competence Centre (IMECC) is co-financed by Enterprise Estonia and European Union Regional

Rohkem

EVS standardi alusfail

EVS standardi alusfail EESTI STANDARD Avaldatud eesti keeles: juuli 2017 Jõustunud Eesti standardina: juuli 2017 TOIDUAHELA MIKROBIOLOOGIA Horisontaalmeetod Listeria monocytogenes e ja Listeria spp. tuvastamiseks ja loendamiseks

Rohkem

EESTI STANDARD EVS-ISO/IEC 25021:2014 This document is a preview generated by EVS SÜSTEEMI- JA TARKVARATEHNIKA Süsteemide ja tarkvara kvaliteedinõuded

EESTI STANDARD EVS-ISO/IEC 25021:2014 This document is a preview generated by EVS SÜSTEEMI- JA TARKVARATEHNIKA Süsteemide ja tarkvara kvaliteedinõuded EESTI STANDARD SÜSTEEMI- JA TARKVARATEHNIKA Süsteemide ja tarkvara kvaliteedinõuded ja kvaliteedi hindamine (SQuaRE) Kvaliteedinäitajate elemendid Systems and software engineering Systems and software

Rohkem

Prantsuse keel 1. Aine õpetamise eesmärgid Gümnaasiumi võõrkeeleõpetusega taotletakse, et õpilane: 1. omandab C-keeles keeleoskuse taseme, mis võimald

Prantsuse keel 1. Aine õpetamise eesmärgid Gümnaasiumi võõrkeeleõpetusega taotletakse, et õpilane: 1. omandab C-keeles keeleoskuse taseme, mis võimald Prantsuse keel 1. Aine õpetamise eesmärgid Gümnaasiumi võõrkeeleõpetusega taotletakse, et õpilane: 1. omandab C-keeles keeleoskuse taseme, mis võimaldab selles keeles igapäevases situatsioonis suhelda;

Rohkem

Microsoft Word - EVS-EN _ pdfMachine from Broadgun Software, a great PDF writer utility!

Microsoft Word - EVS-EN _ pdfMachine from Broadgun Software,   a great PDF writer utility! EESTI STANDARD MÜÜRIKIVIDE KATSEMEETODID Osa 16: Mõõtmete määramine Methods of test for masonry units Part 16: Determination of dimensions EESTI STANDARDIKESKUS EESSÕNA Käesolev Eesti standard on Euroopa

Rohkem

Inglise keele ainekava 9.klassile Kuu Õpitulemused Õppesisu Kohustuslik hindamine September 1. Kasutab Present Simple, Present Mina ja teised. Inimese

Inglise keele ainekava 9.klassile Kuu Õpitulemused Õppesisu Kohustuslik hindamine September 1. Kasutab Present Simple, Present Mina ja teised. Inimese Inglise keele ainekava 9.klassile Kuu Õpitulemused Õppesisu Kohustuslik hindamine September 1. Kasutab Present Simple, Present Mina ja teised. Inimesed Continuous küsimustes, jaatavas ja Adventure eitavas

Rohkem

D1003_EXTERIOR_DOOR_UK_SE_NO_DK_FI_EE_LV_LT_RU_02_NEUTRAL_WEB

D1003_EXTERIOR_DOOR_UK_SE_NO_DK_FI_EE_LV_LT_RU_02_NEUTRAL_WEB UK SE NO DK FI EE LV LT RU EXTERIOR DOORS INSTALLATION INSTRUCTION MONTERINGSANVISNING YTTERDÖRRAR MONTERINGSANVISNING YTTERDØRER MONTAGEVEJLEDNING YDERDØRE ULKO-OVEN ASENNUSOHJE VÄLISUSTE PAIGALDUSJUHEND

Rohkem

Microsoft Word - 08.doc

Microsoft Word - 08.doc EESTI VÕIMALIK RAHVAARV JA VANUSKOOSSEIS AASTANI 2050 Aasa Maamägi Rahvastikustatistika talituse juhtivstatistik 2000. aasta rahva- ja eluruumide loenduse alusel Statistikaametis koostatud vaadeldava ajaperioodi

Rohkem

loeng2

loeng2 Automaadid, keeled, translaatorid Kompilaatori struktuur Leksiline analüüs Regulaaravaldised Leksiline analüüs Süntaks analüüs Semantiline analüüs Analüüs Masinkoodi genereerimine Teisendamine (opt, registrid)

Rohkem

Microsoft PowerPoint Janika+Kruus

Microsoft PowerPoint Janika+Kruus Kaubamärk Janika Kruus Patendiamet / peaekspert 03.10.2016 Mis on kaubamärk? Kaubamärk on tähis, mille järgi tarbija eristab ettevõtja kaupa või teenust konkurentide omast Kaubamärk peab olema eristusvõimeline

Rohkem

Language technology resources for Estonian text summarization Kaili Müürisep University of Tartu Institute of Computer Science

Language technology resources for Estonian text summarization Kaili Müürisep University of Tartu Institute of Computer Science Language technology resources for Estonian text summarization Kaili Müürisep University of Tartu Institute of Computer Science Outline Estonian language resources First experiment for summarization EstSum

Rohkem

Kehtiv alates Vormi TSD lisa 3 Applicable from Annex 3 of Form 3 Unofficial translation Maksu- ja Tolliamet Estonian Tax and Cus

Kehtiv alates Vormi TSD lisa 3 Applicable from Annex 3 of Form 3 Unofficial translation Maksu- ja Tolliamet Estonian Tax and Cus Kehtiv alates 01.01.2018 Vormi TSD lisa 3 Applicable from 01.01.2018 Annex 3 of Form 3 Unofficial translation Maksu- ja Tolliamet Estonian Tax and Customs Board MITTERESIDENDIST JURIIDILISE ISIKU PÜSIVAST

Rohkem

Sorb_LC_Est.smu

Sorb_LC_Est.smu Meetod baseerub Põhjamaade Toiduanalüüsi Komitee (Nordic Committee of Food Analyses) standardil nr. 124(87) KASUTUSALA: Bensoehappe ja sorbiinhappe määramine, mis on lisatud toiduainetele konservandina.

Rohkem

"Amoxil, INN-amoxicillin"

Amoxil, INN-amoxicillin Lisa I Nimede loetelu, ravimvormid, ravimite tugevused, manustamisviisid, müügilubade hoidjad liikmesriikides 1 Belgia Belgia Belgia Belgia 1g Dispergeeritav tablett N/A Kapsel, kõva N/A 125 mg 125 mg/5

Rohkem

(Tõrked ja töökindlus \(2\))

(Tõrked ja töökindlus \(2\)) Elektriseadmete tõrked ja töökindlus Click to edit Master title style 2016 sügis 2 Prof. Tõnu Lehtla VII-403, tel.6203 700 http://www.ttu.ee/energeetikateaduskond/elektrotehnika-instituut/ Kursuse sisu

Rohkem

Scala ülevaade 1 Meetodid, muutujad ja väärtused. Süntaks 2 Lihtsad tüübid ja väärtused. 3 OOP, case-klassid ja mustrisobitus. 4 Puhta Scala väärtusta

Scala ülevaade 1 Meetodid, muutujad ja väärtused. Süntaks 2 Lihtsad tüübid ja väärtused. 3 OOP, case-klassid ja mustrisobitus. 4 Puhta Scala väärtusta Scala ülevaade 1 Meetodid, muutujad ja väärtused. Süntaks 2 Lihtsad tüübid ja väärtused. 3 OOP, case-klassid ja mustrisobitus. 4 Puhta Scala väärtustamine. 5 Keerulisemad tüübid. 6 Nähtavus, implitsiitsus.

Rohkem

EL-i vastavusdeklaratsioon Me, tootja, Emerson Process Management Fisher Controls International LLC 205 South Center Street Marshalltown, Iowa U

EL-i vastavusdeklaratsioon Me, tootja, Emerson Process Management Fisher Controls International LLC 205 South Center Street Marshalltown, Iowa U EL-i vastavusdeklaratsioon Me, tootja, Emerson Process Management Fisher Controls International LLC 205 South Center Street Marshalltown, Iowa 50158 USA kinnitame ainuvastutajana, et järgmised tooted,

Rohkem

Powakaddy

Powakaddy Powakaddy PowaKaddy Sport http://www.powakaddy.com/index.php/electric-trolleys/sport.html Elektrilised kärud liitium või tavalise akuga / Electrical trolleys with lithium or acid battery Liitium akuga

Rohkem